Etre parent, c’est le début d’une grande aventure qui bouscule beaucoup de certitudes. Aucune recette n’existe pour « bien élever » un enfant. Mais parfois, il peut être utile de prendre du recul, de se faire accompagner, de parler, d’exprimer ses préoccupations.

Pour trouver une oreille attentive, un accompagnement et un soutien ………….Parents, dirigez vous vers les lieux d’accueil enfants-parents

Les Lieux d’Accueil Enfants Parents (LAEP) sont des lieux de rencontre, d’écoute, de parole et de réassurance, où sont accueillis conjointement l’enfant et ses parents ou l’adulte qui l’accompagne.

Très souvent méconnus du grand public les Laep ont été mis en place pour conforter la relation parents – enfants et valoriser le rôle et les compétences des parents.

La Caf de la Martinique soutient fortement le développement de ces Lieux :

  • Lieux de socialisation, non seulement pour les enfants accueillis, mais également pour les parents, accompagnants et accueillants qui y créent de nouveaux liens et permettent de créer des sentiments d’affiliation, d’appartenance, à un quartier, à une collectivité, à une communauté éducative.
  • Lieu d’éveil, de découverte et de jeux libres où l’enfant de 0 à 6 ans s’épanouit à son rythme au contact d’autres enfants. A travers le jeu, l’enfant trouve l’occasion, dans un climat de confiance et de respect, de développer éveil et autonomie.
  • Lieu d’échanges et de soutien pour les parents, développant une approche particulière de l’accompagnement précoce et de la fonction parentale basée sur l’écoute et l’change autour du lien familial et social.

Brève histoire des Lieux d’Accueil Enfants-Parents en France

Les Lieux d’Accueil Enfants-Parents (LAEP) sont de création récente et leur forme est variée. Lieux de rencontre, d’écoute, de parole et de réassurance dans une perspective de prévention des troubles de la relation Parents enfant, ils accueillent conjointement l’enfant et ses parents ou l’adulte qui l’accompagne. Leur fréquentation est libre et l’anonymat respecté
Les deux premiers lieux ont vu le jour dans les années 1970 et sont d’inspiration psychanalytique. Il s’agit du « Club parents-enfants » de l’IRAEC, et de la Maison Verte.
L’IRAEC (Institut de Recherche Appliquée pour l’Enfant et le Couple) : des psychanalystes à la rencontre du social: En 1976, les psychanalystes de l’IRAEC ouvrent le « Club parents-enfants »:

« Notre volonté est de pénétrer le champ social, que la psychanalyse soit accessible à des gens qui n’en auraient pas entendu parler, et ne soit pas réservée à des initiés, à des intellectuels, ou à une classe aisée ».
La création de ce lieu s’appuie sur deux idées fortes :

d’une part que l’enfant, sujet et être de parole, dit quelque chose par ses symptômes et qu’il faut l’entendre pour éviter des perturbations plus graves,

et d’autre part que les parents, et principalement les mères, ont besoin d’être entendues et soutenues après une naissance.

La Maison Verte: Françoise Dolto crée les Maisons Vertes avec comme postulat «des symptômes qui amènent à consulter pour un enfant plus grand auraient pu être évités par une écoute précoce.». L’isolement actuel des parents ne facilite pas l’éducation de leurs enfants. Si la socialisation des enfants, au sens des relations extra-familiales, est jugée nécessaire, la séparation qui lui est souvent associée peut être une expérience traumatisante. La réponse est donc dans la création d’un lieu s’appuyant sur les deux aspects de la socialisation et de la prévention, hors des dispositifs classiques.

Autour de Françoise Dolto, l’équipe de départ est composée à la fois de psychanalystes et de personnes issues du milieu éducatif, désireux d’offrir un lieu où se pratique au quotidien une écoute du quotidien avec une architecture particulière:

  • l’anonymat des personnes accueillies,
  • le changement d’accueillants chaque jour,
  • l’absence de réunions ou de supervisions qui conduiraient à une synthèse ou une anamnèse,
  • le refus de dépendre d’une institution.

Des « Maisons Vertes » aux « Maisons Ouvertes »
En 1990, la Fondation de France, le Fonds d’Action Sociale pour les travailleurs immigrés et leurs familles et la Caisse des Dépôts et Consignations décident de soutenir la création de lieux innovants pour les jeunes enfants dans des quartiers d’habitat social.
En 1991, un important travail d’information et de réflexion est accompli entre des responsables de la CNAF et des CAF départementales, et des lieux d’accueil (la Maison Verte et l’IRAEC entre autres) afin de formaliser le concept « LAEP ».

En 1996, une ligne budgétaire nationale de la CNAF est créée permettant aux LAEP de bénéficier d’une prestation de service spécifique afin que les CAF ne financent pas sur leurs fonds propres
La contrepartie de la création de la prestation de service de 1996 a été la définition d’un certain nombre de critères conditionnant son versement.

Mission du Laep

Le Laep a pour mission de ;

  • Favoriser la relation enfant parent,
  • Renforcer les identités et valoriser les compétences,
  • Prévenir la maltraitance et les phénomènes liés à l’isolement social, en dehors de toute visée thérapeutique.

Le Laep a pour première fonction d’accueillir tous les enfants de moins de 6 ans accompagné de son ou ses parents (ou d’un adulte référent ayant un lien de famille et/ou professionnel avec l’enfant) sans jugement de la part des accueillants, dans le respect de la confidentialité et de l’anonymat.

Il ne s’agit pas d’un mode de « garde » comme les halte-garderies qui accueillent uniquement les enfants et répondent à d’autres conditions de fonctionnement

Les LAEP sont ouverts sur des plages d’accueil pendant lesquelles les accueillants reçoivent l’enfant en présence de l’adulte qui l’accompagne

C’est l’adulte accompagnateur qui est responsable de l’enfant pendant la durée de l’accueil.

Les jeux à disposition sont des supports favorisant la relation entre adultes et enfants.

Les accueillants écoutent les parents parler du quotidien.

Leur neutralité s’exprime à travers une absence de jugement et de questions intrusives.

 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT :

  • Participation des adultes basée sur le volontariat
  • Respect de l’anonymat et de la confidentialité
  • Neutralité des accueillants
  • Principe de gratuité
  • Présence à chaque séance d’au moins 2 accueillants, formés à l’écoute et supervisés régulièrement par un professionnel compétent
  • Un service identifié par un gestionnaire
  • Un budget et un local spécifiques

Personnel accueillant d’un Laep

Le “métier” d’accueillant d’un Laep n’existe pas, il s’agit d’une fonction exercée le plus souvent à temps partiel sur plusieurs demi-journées. La présence de deux accueillants, et tous deux formés à l’écoute est exigée en permanence pendant les heures d’ouverture du Laep

Ils sont garants du bon fonctionnement du lieu et du règlement intérieur et éthique de la structure

Il est souhaitable que l’accueillant ait une expérience professionnelle dans le domaine de la petite enfance. Cela peut être le cas pour des personnes titulaires de diplômes de travailleur social, des puéricultrices, des psychologues, des psychothérapeutes, des éducatrices de jeunes enfants.

Des accueillants de formation initiale différente intervenant en meme temps sont à privilégier.

Dans tous les cas, les accueillants doivent connaître les étapes clefs du développement de l’enfant et avoir des notions de psychosociologie de la relation de l’enfant.

Ils doivent être en mesure de mener à bien les missions du Laep, de gérer les temps d’accueil (horaires, activités, présence effective de 2 accueillants à chaque séance…).

L’accueillant doit remplir 4 fonctions :

  • Mise en oeuvre du projet éducatif et social du Laep.
  • Aménagement du Laep.
  • Accueil des familles et animation du Laep.
  • Évaluation du Laep.

 Supervision

Ce sont des temps réguliers d’échange et de réflexion qui s’adressent aux accueillants, leur permettant d’évoluer dans leur pratiques.

A partir d’une situation rencontrée au cours de leur pratique, les personnes échangent leurs expériences, élaborent des hypothèses et pistes d’actions pour tenter d’y trouver collectivement des solutions adaptées.

L’analyse permet d’approfondir les thèmes abordés, d’enrichir la réflexion et d’exprimer des ressentis parfois difficile à gérer et à partager.

Une supervision comprend 4 à 6 séances minimum sur l’année par un professionnel indépendant (souvent psychologue, psychothérapeute…).

Le coût de la supervision est pris en compte dans le budget de fonctionnement de la structure

Règlement intérieur

 Un règlement intérieur ou une charte d’accueil doit être élaboré par le gestionnaire avec les parents. Il sera ensuite affiché dans le Laep

Ce règlement intérieur doit reprendre notamment :

  • Les modalités de fonctionnement :
    • accès libre, sans inscription, basé sur le volontariat ;
    • ouverture du lieu à raison d’une demi-journée par semaine ;
    • les horaires d’ouverture ;
    • l’inscription sur un tableau ou une fiche de la date, du prénom de l’enfant, de son âge.
  • L’anonymat et la confidentialité.
  • Le rappel aux adultes que l’enfant est sous la responsabilité du parent.
  • Le respect des limites d’âge.
  • Le nombre maximum de personnes par séance.
  • Le respect des règles de vie.
  • Les consignes concernant les locaux.
  • Les règles concernant les activités (par exemple chaussures enlevées pour les structures de motricité, tablier obligatoire pour les activités d’eau et de peinture, rangement du matériel après les activités, etc.).

Le règlement peut être amendé et complété au cours de la vie du Laep.

Charte de l’accueillant

Chaque Laep peut éventuellement finaliser un document qui définit clairement les compétences et les responsabilités des accueillants.

Cette « charte de l’accueillant» constitue un cadre de référence pour les accueillants, en particulier pour les nouveaux.

Elaboration d’un Projet éducatif et social (Pes)

Le gestionnaire élabore le Pes et le présente pour validation à la Caf et et à la Pmi.

Il doit également mettre en oeuvre le bilan du Pes.

La recherche de qualité doit être le fil conducteur du Pes. Il doit concerner :

  • L’enfant : accueil, connaissances sur le développement de l’enfant et de son autonomie.
  • Les parents : accueil, échanges, réponses autour de questions éducatives, d’éveil et de socialisation de l’enfant.
  • Les professionnels : qualification, complémentarité des accueillants, analyse de pratiques et formation continue

Accueil des familles et animation du Laep

Accueillir les familles, c’est organiser l’accueil des enfants et des adultes accompagnants, en garantissant une qualité d’accueil dans laquelle chacun peut se retrouver :

  • Faire respecter les règles de fonctionnement adoptées.
  • Valoriser les compétences des parents en favorisant l’expression et la participation de chacun (adulte et enfant)..
  • Être à l’écoute et disponible, en se situant dans une écoute bienveillante, dans la tolérance et le respect d’autrui et non dans le conseil.
  • Être en capacité de prendre du recul par rapport à ses propres références en matière d’éducation et de parentalité.
  • Reformuler les questions pour amener chacun à réfléchir et trouver ses éléments de réponse.
  • Être en capacité d’orienter les parents en fonction de leur demande vers un autre interlocuteur, plutôt que de vouloir soi-même répondre à toutes leurs questions (ce qui implique de connaître localement les autres interlocuteurs).
  • Être attentif à l’évolution de l’enfant et à ses relations avec l’adulte référent présent.

Animer le Laep, c’est favoriser la prise d’initiative et l’appropriation du lieu par les adultes accompagnants. Proposer, préparer et animer des activités en favorisant en amont et en aval la participation des adultes accompagnants.

Les partenaires financiers

La Caisse d’Allocations Familiales

  • LA PRESTATION DE SERVICE LAEP

La Caf verse une prestation de service Laep, dont le montant est fixé chaque année, dans la limite du plafond défini par la Cnaf.

  • LA PRESTATION DE SERVICE CONTRAT ENFANCE JEUNESSE

La Prestation de Service Contrat enfance jeunesse (Cej) selon les modalités fixées dans le contrat de la (ou les) collectivité(s)signataire(s) doit être obligatoirement mobilisée pour mettre en oeuvre le projet Laep.

  • L’AIDE A L’INVESTISSEMENT

Le gestionnaire du Laep peut présenter également une demande d’aide à l’investissement (subvention pour les associations – prêt pour les communes),pour l’acquisition et/ou la rénovation du local ainsi que pour l’équipement et le matériel pour le Laep.

Le Conseil général

Le Conseil général peut participer au financement des Laep, par l’attribution de subventions annuelles.

Les communes

Les communes, groupements de communes ou communautés de communes peuvent financer les Laep, qu’ils soient en gestion directe ou non.

Autres financeurs

Les Laep situés sur des secteurs “politique de la ville”, peuvent éventuellement bénéficier de financements dans le cadre des contrats urbains de cohésion sociale (Cucs).
D’autres partenaires sociaux peuvent être recherchés par le gestionnaire (par exemple des bailleurs sociaux…).
Les fondations peuvent être sollicitées

Financement Caf

La Caf verse une prestation de service Laep, dont le montant est fixé chaque année, dans la limite du plafond défini par la Cnaf.

Le versement de la prestation de service Laep s’inscrit dans le cadre d’une convention d’objectif et de financement, finalisée entre la Caf et le gestionnaire qui contient les engagements suivants :

  • « Accueil des enfants âgés de moins de 6 ans, accompagnés d’un parent ou d’un adulte responsable ;
  • Avis favorable des services de la Protection maternelle et infantile (Pmi).
  • Élaborer un projet éducatif et social agréé par les services de la Protection maternelle et infantile (Pmi) et les services de la Caf
  • Participation des adultes reposant sur le volontariat, le respect de l’anonymat et de la confidentialité ;
  • Absence de visée thérapeutique tant à l’égard des enfants que des familles ;
  • Présence à chaque séance d’au moins deux accueillants formés à l’écoute et supervisés régulièrement par un professionnel compétent ;
  • Service identifié par un gestionnaire, un budget et un local spécifiques ;
  • Modalités d’évaluation comprenant au moins :
    • Le nombre et l’âge des enfants accueillis ainsi que leur lien avec l’adulte accompagnant,
    • La liste des accueillants, leur qualification et leur statut,
    • La durée et la fréquence des séances.

Localisation des Laep dans le département

 Dans ces Laep, votre enfant pourra :

  • Rencontrer d’autres enfants ;
  • Partager des moments de jeux ;
  • Acquérir de l’autonomie et se préparer à la collectivité : entrée en crêche, école…
  • Se familiariser avec des règles de vie en société.

Et pour vous Parents…………vous aurez :

  • La possibilité de jouer autrement avec votre enfant ;
  • Découvrir ou redécouvrir votre enfant ;
  • Échanger votre expérience avec les autres parents et futurs parents ;
  • Faire des rencontres ;
  • Rencontrer des professionnels de la petite enfance
  • Faire une pause…

 Liste des Lieux d’Accueil Enfants Parents dans le département :

 

Autres informations

Guide de création de lieux d’accueil de jeunes enfants

Lettre circulaire 2002-015